Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Le gouvernement d’union nationale dont on n’a cessé de parler depuis des semaines maintenant, tarde à voir le jour. Pour le Président de la Transition, il reste à attendre les différentes consultations que la SADC mène actuellement parmi les forces politiques du pays.

« Si cela ne dépendait que de moi, le gouvernement serait déjà formé et opérationnel. Mais il faut attendre l’issue des démarches que le Dr Léonardo Simao entreprend au nom de la SADC. Je l’ai dit, c’est à une ouverture que nous procéderons, l’heure n’est plus à la tergiversation ni aux  durcissements des positions. J’ai moi-même gardé le silence sur tous ces débats autour de la formation du gouvernement pour ne pas compliquer davantage le processus que l’on tente de mettre en œuvre pour sortir de la crise, j’espère que tout le monde comprenne cet enjeu » a déclaré le chef de l’Etat ce matin, en marge de la cérémonie de pose de la première pierre pour la construction d’un grand hôpital aux normes à Andohatapenaka.

« Nous aurons accompli notre devoir »

Andry Rajoelina a fait comprendre que la porte reste encore ouverte pour ceux qui veulent encore avancer vers la quatrième République, mais qu’il s’agit surtout d’une initiative de main tendue de la dernière chance, « ceux qui veulent monter dans le bateau sont les bienvenus, mais ceux qui ne veulent pas, nous ne pourrons les forcer. Nous aurons accompli notre devoir, nous devons avancer et je le confirme, nous tiendrons les élections cette année » a encore réitéré le jeune Président de la Transition. Et lui d’ajouter que le nom du nouveau Premier Ministre sera connu incessamment, « il a été clairement établi  que tous les acteurs politiques devaient proposer des noms de premier ministrable, et il appartient au Président de choisir parmi ces noms pour nommer le Premier Ministre » devait-il rappeler pour répondre à la question d’un journaliste quant au maintien ou non de l’actuel locataire du Palais de Mahazoarivo, comme pour préciser que la nomination du chef de gouvernement revient de pleins droits au Président de la Transition, et que donc, la décision de confirmer ou non Camille Vital à sa place ne dépend que de lui, et surtout pas des autres politiciens marchandant à tout bout de champ des sièges pendant la transition.

Reconnaissance nationale

Voilà en tout cas des points bien mis sur les « i ».  Andry Rajoelina a d’ailleurs touché mot sur la fameuse reconnaissance internationale, en balayant d’un revers de la main toutes les spéculations selon lesquelles cette reconnaissance ne serait acquise qu’avec l’entrée des trois mouvances dans les institutions de la transition. Pour lui, « la reconnaissance nationale, c'est-à-dire, celle du peuple malgache est déjà acquise grâce au référendum ayant permis la naissance de la quatrième République », une manière de confirmer que cette consultation populaire ayant abouti à la mise en œuvre de la nouvelle constitution ne sera pas remise en cause, malgré les revendications des trois mouvances et le soi-disant rejet de la SADC et de la communauté internationale de cette nouvelle loi fondamentale, et que l’obtention de cette reconnaissance internationale n’est pas forcément l’objectif dans toutes ces démarches entreprises par le régime transitoire en place, « ce qui est primordial, c’est d’aller vers les élections » devait conclure encore le Président de la Transition. Clair et net !

(Source : actumada.mg – 22 janvier 2011)

Partager cette page

Repost 0
Published by

De La Vision Aux Actions

  • : Le blog des actions d'Andry RAJOELINA
  • Le blog des actions d'Andry RAJOELINA
  • : TRANSFORMER NOTRE VISION EN ACTIONS. Lancement de cette stratégie du Président Andry Rajoelina, le samedi 6 novembre 2010, au Palais des Sports de Mahamasina à Antananarivo
  • Contact

Dossiers