Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 19:41

 
Bien qu’en vacances comme tout travailleur sur cette planète, le Président de la Transition de Madagascar, Andry Rajoelina, a bien voulu répondre à quelques questions pour le journal l’Express de l’île Maurice, le 26 août 2013.

 

QUESTION : Pourquoi vous vous êtes plié à l’ordre de la Cour électorale spéciale (CES) malgache qui a invalidé votre candidature ?


En tant Président de la Transition, il est de mon devoir de chercher et de trouver des solutions à crise que traverse Madagascar depuis quatre ans. Je suis un homme de droit qui respecte la loi. Si la CES a validé ma candidature, j’ai accepté, et si la CES n’a pas accepté ma candidature, j’étais prêt et j’ai accepté cette décision pour pouvoir débloquer la situation pour aller vers les élections à Madagascar, et en même temps pour terminer la transition qui n’a que trop duré.

 

QUESTION : Est-ce les pressions locales et internationales qui vous ont convaincu ?


Ce qui dicte mes actions, c’est surtout le souhait du peuple, de la population : j’entends, j’écoute et je vois. Car la population a demandé, à maintes reprises qu’on en termine avec la transition et qu’il faut aller vers les élections. C’est tout cela qui m’a amené à voir et à trouver une solution pour terminer cette crise. Il n’y a jamais de mort politique en politique. La situation politique n’est pas, statique ; la politique est en perpétuel mouvement et je me pose en tant que solution pour Madagascar aujourd’hui et je suis convaincu, je suis persuadé que je serai encore une solution pour Madagascar demain. C’est-à-dire que je reviendrai, tôt ou tard, pour le peuple malgache. Parce qu’aujourd’hui, bon nombre de citoyens compte sur ma candidature ; compte voter pour moi ; et je peux vous assurer que c’est la majorité qui souhaiterait me voir candidat. Mais c’est l’intérêt supérieur de la Nation qui prime, par dessus tout et aussi qui dépasse mon ambition d’être candidat à la course présidentielle.

 

QUESTION : Les observateurs disent que les hommes du Président sont fortement représentés sur la liste électorale. Que répondez-vous ?


Ce n’est pas tout simplement les hommes du Président, comme on dit. Je pense que les mouvances confondues sont largement représentées dans ces élections. Certes, les candidats ne reflètent pas parfaitement les souhaits et à l’attente de la population, mais les mouvances sont représentées parce que si l’on parle de la mouvance de l’ancien Président, il y a son ancien ambassadeur qui était en Suisse qui est candidat, qui était avant cela Président du Sénat (Note de madagate.com : il s’agit de Guy Rajemison Rakotomaharo) ; il y a l’ancien ministre des Finances de l’ancien Président (Note de madagate.com : il s’agit de Benjamina Radavidra Andriamparany)… il y a beaucoup d’hommes de l’ancien pouvoir qui est représenté parmi ces candidats. Mais ceci dit, nous aussi nous sommes fortement représentés par rapport à ceux qui ont la même vision que moi.

 

QUESTION : Qui sera votre candidat ? Edgard Razafindravahy, Hery Rajaonarimampianina ou Camille Vital ?


Parmi ces candidats que vous avez cité, il y a le Président de la Délégation Spéciale d’Antananarivo (Edgard Razafindravahy) qui a été proposé par notre parti, lors du Congrès national. Il y a aussi le ministre des Finances que vous avez cité tout à l’heure (Hery Rajaonarimampianina) qui a fait les efforts nécessaires et qui a été reconnu par le Fmi et la Banque mondiale qui a pu « tenir », en ce qui concerne les finances à Madagascar. Il ne faut pas oublier que, durant quatre ans, Madagascar n’a pas reçu l’aide internationale ; on n’a pas eu de subventions ni d’aides mais nous avons pu gérer l’économie et les finances normalement. Ceci dit, pour résumer, il n’y avait pas eu d’inflation, je peux dire qu’il n’y a pas eu l’utilisation de la planche à billet comme cela s’est passé dans le temps, et nous avons pu même garder l’économie de manière normale. Tous ces hommes que vous avez cité tout à l’heure, surtout les deux que je viens d’énumérer, je pense qu’ils ont leur poids qui pèsera surtout sur les élections à venir.

 

QUESTION : Ne sortez-vous pas gagnant de ce processus, car vous évincez la mouvance Ravalomanana ?


Le gouvernement que nous avons mis en place, actuellement, est déjà un gouvernement d’union nationale parce que chaque mouvance, chaque signataire de la feuille de route y est présent, y compris l’opposition. Gérer cette transition n’a pas du tout été facile pour nous, parce qu’on a pas forcément la même vision, les mêmes objectifs mais nous avons pu tenir et nous avons pu, surtout, éviter l’affrontement et la guerre civile à Madagascar. Maintenant, comme la feuille de route l’a bien précisé, si un des ministres sort du gouvernement, ce ministre est remplacé par un autre ministre candidat qui sera de la même mouvance d’appartenance que celui qui sort.

 

QUESTION : Quelle sera la possibilité d’un futur gouvernement d’union nationale ?


Vous savez, je n’ai pas à dicter ce que la mouvance de l’ancien Président doit faire. Chacun a eu l’égalité de chance de proposer un candidat de substitution ; la mouvance de l’ancien Président ne l’a pas fait. Pourquoi ils ne l’ont pas fait ? Ils ont leur raison mais je pense que la politique de la chaise vide n’est pas une bonne solution en politique.

 

QUESTION : Que ferez-vous après les élections, quand vous ne serez plus Président ?


Là, vous avez l’exclusivité pour demander ce que j’allais faire dans les années à venir. En tant que patriote, en tant qu’homme d’Etat, il est de mon devoir de toujours veiller au développement de Madagascar. Comme vous le savez, Madagascar est un grand pays qui a beaucoup de potentiels. Il est de mon devoir de participer au développement de notre pays. A ce sujet, je vais travailler avec les plus grands consultants de ce monde pour pouvoir établir et écrire un programme sur les vingt ans à venir, sur Madagascar dans tous les domaines : l’agriculture, l’énergie, l’éducation, la sécurité… et c’est ce que je vais faire dans les prochains mois les prochaines années.

 

Propos recueillis par Abdoolah Earally - L’express mauricien

Transcription : Jeannot Ramambazafy - www.madagate.com

Repost 0
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 23:49

Discours du Président de la Transition de Madagascar, Andry Rajoelina

Televiziona Malagasy -TVM-

Vendredi 23 août 2013, 20 heures

 

Ry Malagasy Mpiray Tanindrazana,

 

Amin’ny fo feno fitiavana no iarahabako anareo rehetra isan-tokan-trano manerana ny Nosy.

 

Manoloana ny fivoaran’ny toe-draharaha eto amin’ny Firenena, amiko dia rariny sy hitsiny àry Zo fototra ananan’ny Malagasy ny misafidy malalaka ny olona izay tena tiany hitantana an’i Madagasikara.

 

Amin’ny maha-Filoha Mpitondra an’i Madagasikara ny tenako, sy amin’ny maha-Tompon’andraikitra voalohany ahy eto amin’ity Nosy ity, dia adidiko ny mitady sy mitondra vahaolana eo anatrehan’ny toe-draharaha lalovantsika, àry tsy maintsy ny tombotsoa ambonin’ny  Firenena sy ny hetahetan’ny Vahoaka Malagasy no mibaiko ahy hatrany.

 

Ny fitiavako ity Tanindrazantsika ity no lehibe sy mavesa-danja lavitra, mihoatra noho ny hambom-poko sy ny faniriako hilatsaka ho fidiana ho Filoham-pirenena, araky ny efa nambarako ombieny ombieny rahateo.

 

Tsapako fa miandrandra fifidianana fatratra ny Vahoaka Malagasy.

 

Noho izany dia manaja ny fanapahan-kevitry ny Fitsaràna manokana momba ny Fifidianana (na ny “C.E.S”) ny tenako, ary manainga ny Olom-pirenena rehetra tsy ankanavaka, sy ireo Tompon'andraikitra isan-tsokajiny manerana ny Nosy, mba  hiara-hisalahy hanatontosa ny fifidianana ao anatin'ny filaminana sy fandriampahalemana, araky ny daty nofaritan’ny CENIT, mba hahafahana mamarana ny Tetezamita.

 

Averiko indray fa i Madagasikara no jerentsika ary ny mahasoa ny Vahoaka Malagasy no banjinintsika.

Tsy tiako ho tafarotsaka ao anatin’ny vela-pandrikin’ny fampiadiana ny samy Malagasy isika toy ny hita any amin’ny tany hafa, tsy azo ekena izany ary tsy ekeko.

 

Tsy mila intsony isika, olona na dia iray aza, hamoy ny ainy nohon’ny tsy fitovian-kevitra ara-pôlitika.

Mipetraka ho vahaolana ho an’ny Firenena ny tenako androany ary ho vahaolana ho an’ny Firenena rahampitso.

Ny fiainana sy ny Mpitondra dia mandalo fa ny atao dia mijanona sy mitoetra ho Tantara.

 

Noho izany, ny fahendrena sy ny fandeferana no lova sy ohatra tsara apetratsika ho an’ny Taranaka faramandimby.

 

Mila olona tena manana fitiavan-tanindrazana ny Firenena, olona manam-panahy, itoeran'ny fahendrena, ary indrindra indrindra matahotra an'Andriamanitra.

 

Koa vonona ny tenako ny hanao famindram-pahefana milamina sy ara-demokratika ao aorian’ny fifidianana izay hirosoantsika.

Izany no fomba anehoako ny fitiavan-tanindrazana ho anao ry Malagasy Namako.

Nametraka fitokisana tamiko ianao. Koa aza manahy na malahelo, fa miaraka mijery lavitra sy mibanjina ny ho avy isika.

Ho tanteraka anie ny sitrapon’Andriamanitra.

Mamiko ary Mamintsika loatra i Madagasikara.

Masina ny Tanindrazana.

Misaotra Tompokolahy, mankasitraka Tompokovavy.


**********************************************

 

TRADUCTION LIBRE


Malagasy mes Compatriotes,

C’est avec le cœur empli d’amour que j’adresse mes salutations à tous vos foyers à travers la Grande île.

Face à l’évolution des affaires nationales, j’estime qu’il est juste et loyal de permettre à chaque Malagasy d’user de son droit fondamental de choisir en toute liberté les personnalités qu’il aimerait vraiment voir diriger Madagascar.

En tant que Chef de l’Etat Malagasy et en tant que Premier Responsable de la Nation, il est de mon devoir de chercher et d’apporter des solutions au regard de la situation que nous sommes en train de vivre, et cela, toujours guidé par l’intérêt supérieur de la Nation et les aspirations du Peuple Malagasy.

L’amour que je porte à notre Patrie commune est à la fois plus grand et plus important que mon orgueil et mon désir de me porter candidat à la prochaine élection présidentielle, comme je vous l’ai souvent déclaré.

Je suis persuadé que le Peuple Malagasy attend les élections avec une impatience retenue.

Et c’est dans ce contexte que je respecte la décision de la Cour Electorale Spéciale (ou C.E.S), et que je lance un appel à tous mes Concitoyens, ainsi qu’à tous les Responsables à tous les niveaux et sans exclusive, à travers toute la Grande île, de se donner la main pour l’organisation des prochaines élections dans le calme et la sérénité, selon le calendrier électoral qui vient d’être révélé au public par la CENI-T. Cela, pour mettre un terme à la période de Transition.

Je ne le répèterai jamais assez : « l’avenir de Madagascar reste notre objectif et l’intérêt du peuple Malagasy demeure notre priorité ».

Je ne voudrai pas que nous tombions dans le piège fratricide comme le vivent certains Peuples ailleurs. Nous ne pouvons pas nous le permettre et je ne peux pas l’accepter.

Nous ne devons plus accepter que, ne serait-ce qu’une seule personne perde la vie pour des idées politiques divergentes.

Aujourd’hui, je me pose en tant que solution, et je serai une solution pour la Nation de demain.

La vie et les Dirigeants passent mais ce que nous entreprenons restera et constituera un héritage pour la postérité et des archives pour l’Histoire.

Ainsi, la Sagesse et l’Humilité constituent les meilleurs des héritages et des exemples pour tous ceux qui nous succèderont.

La Nation a besoin de Patriotes, de personnalités pieuses et emplies de sagesse, et surtout qui ont la crainte de Dieu.

Aussi, je suis prêt à faire une passation démocratique à l’issue de ces élections, dans une ambiance sereine et paisible.

Ce sera là, mes amis Malagasy, ma façon de vous démontrer mon patriotisme.

Vous m’avez toujours donné confiance. Aussi, ne soyez pas tristes, mais gardez cette confiance car je serai omniprésent à vos côtés, pour que nous nous tournions toujours vers notre avenir commun.

Que la Volonté de Dieu soit faite !

Je chéris et nous chérissons tellement Madagascar.

La patrie est sacrée.

Mesdames et Messieurs, merci.

 

Traduit par Jeannot Ramambazafy

Repost 0
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 07:09
 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Fédérations malagasy de Rugby et de Pétanque reçues en audience par le Président de la Transition


Le Président de la Transition, SEM Andry RAJOELINA, a encore une fois, témoigné son indéfectible soutien aux athlètes méritants de Madagascar. Ainsi, le Chef de l’Etat a reçu en audience au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra, ce Jeudi 22 Août 2013 dans la matinée, les Fédérations malagasy du Rugby et de Pétanque. A cette occasion, le Président RAJOELINA a été assisté par son Directeur de Cabinet, Hugues RAJOHNSON. Pour les « Makis Juniors », ce déplacement entre dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations 2013 qui se déroulera en Afrique du Sud du 23 au 01er Septembre, tandis que l’équipe nationale junior de Pétanque participera aux Championnats du Monde Jeunes du 29 août au 01er septembre prochains à Montauban - France.

 

22-AOUT-2013-AMBOHITSOROHITRA 4215

D'AUTRES PHOTOGRAPHIES ICI

 

Hormis les traditionnels « tsodrano » du Chef de l’Etat, chacune des deux équipes a reçu une aide financière de 10 Millions d’Ariary.

 

L’équipe nationale « Makis Juniors » a été reçue en premier par le Président de la Transition. Dans son bref discours, le Président de la Fédération Malagasy du Rugby, Marcel RAKOTOMALALA, a réitéré ses vifs remerciements tout en exprimant sa reconnaissance envers le Président de la Transition pour tout ce qu’il a fait au Rugby malagasy en général, et aux « Makis de Madagascar» en particulier. Il n’a pas manqué de souligner que le Président RAJOELINA a « pris en charge toutes les dépenses nécessaires lors de la préparation physique de ces jeunes ». Le Président de la FMR a également expliqué que : « si Madagascar sort vainqueur de cette CAN 2013, nous pouvons participer d’office à la Coupe du monde de 2014 et encore plus, Madagascar pourra héberger le championnat du monde en 2015 ». S’exprimant au nom de ses co-équipiers,le porte-parole des jeunes joueurs a promis de faire de leur mieux pour défendre l’honneur du pays.


Confiant eu égard aux résultats réalisés par nos rugbymen jusque là, le Président RAJOELINA a avancé que : « vous allez disputer un grand match parce que vous y défendrez l’honneur de notre pays. L’année dernière, vous avez déjà remporté la victoire. Cette fois encore, j’ai confiance en vous. Ce ne sera pas par hasard si Madagascar hébergera la Coupe du monde en 2015. Ce sera une grande première pour notre pays d’accueillir une rencontre sportive mondiale et ce, dans une discipline où les malgaches brillent par leurs performances. Ainsi, je vous donne ma bénédiction pour que vous puissiez porter très haut le drapeau malgache ». Comme à l’accoutumée, le Président de la Transition a promis une « prime spéciale » pour chaque joueur en cas de victoire.

 

Par la suite, ce fut au tour de la délégation conduite par le Président de la Fédération malagasy de Pétanque, Beryl RAZAFINDRAINONY, de recevoir le « tsodrano » du Numéro Un de la Transition. Le Président de la Fédération s’est dit « satisfait » de la préparation de ces jeunes boulistes. Le Président RAJOELINA, quant à lui, a expliqué que : « des consignes seront données à l’Ambassade de Madagascar pour faciliter le séjour de la délégation en terre française ». Et lui de poursuivre que « pour pouvoir prétendre à la victoire, vous devez vous armer de courage, même si la Pétanque est une des disciplines maitrisées par les malgaches ».

 

En marge de cette rencontre, le Président de la Transition a répondu aux questions des journalistes.

 

Sur la question touchant les problèmes malgaches relatifs à la participation aux Jeux de la Francophonie, le Président de la Transition a expliqué : « pendant cette période de Transition, nous avons toujours soutenu les sportifs malgaches et nous avons pu accueillir plusieurs rencontres sportives dans nos murs. En 2014, nous pourrons également héberger la Coupe du monde de Rugby. C’est un grand défi pour le monde du sport malgache. Nous avons eu de bons résultats dans plusieurs disciplines dont le Rugby et la Pétanque. Tout ceci nous permet d’affirmer que le sport malgache a connu un essor. Concernant les Jeux de la Francophonie, le Ministère du Sport travaille actuellement sur le sujet afin de voir tous les moyens permettant à Madagascar d’être présent à ces Jeux. Il m’adressera le rapport y afférent et nous allons voir les disciplines pouvant y participer ». Et le Président RAJOELINA a réitéré qu’il sera toujours là pour le Sport malgache : « j’ai déjà présenté le projet de construction d’un complexe national sportif afin de professionnaliser les athlètes malgaches et nous avons déjà commencé ce projet avec le monde du Rugby. Car il faut savoir que les athlètes professionnels perçoivent des aides mensuelles pour leurs préparations physiques. Comme je l’ai toujours dit, nous allons atteindre les objectifs lancés ».

 

 

Concernant les actualités politiques actuelles, en guise de réponse aux questions de la presse sur le sujet, le Président de la Transition a donné rendez-vous à toute la population pour le Vendredi 23Août: « je reste toujours fidèle à mes principes. Demain, je ferai une déclaration officielle à la Nation pour exprimer ma position mais surtout pour tracer le chemin à emprunter devant la situation politique qui prévaut actuellement », a-t-il déclaré.


Délégation Rugby :

Joueurs : Ramamonjisoa Lahatra, Rakotomanalina Hery, Ramangason Niry, Ramanantsoa Nampoina, Razafindratsimba Anthony, Rasolonirina Jean Claude, Randriamanantena Tanjona, Rojoarivelo Jean Michel, Rakotonirina Sylvain, Randriamanarivo Faly, Randriamirado Jean-Jacques, Rananjason Heritiana, Rabemanambolo Jean Yves, Ranaivoson José, Jean Garcia, Ratoavelo Nanahary, Rafararano Safidy, Rakotoarimanana Rija, Randriamparany Fetra, Razafindralambo Andrianjaka, Rakotobe Pascal, Rakotondrazay Andrianina, Ratsimandresy Tahina, Fanomezanjanahary Tokiniaina
Médecin : Bruno Razafimanantsoa.
Manager : Solofoson Bien Aimé.
Entraîneurs : Maminiana Ramarohavana et Eric Sefo Randrianarison

 

Délégation Pétanque :

Beryl Razafindrainony – Président de Fédération
Radofason Ny Aina Tiana – Pointeur
Razafimanantsoa Nirison Dyno – Tireur
Ratianarisona Anjaraniaina – Milieu
Randrianatoandro Fanirisoa – 4e joueur
Faly Rajaonosoa – Coach

Antananarivo, le 22 Août 2013

Le Chargé de la Communication
auprès de la Présidence de la Transition

Repost 0
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 21:29

Le nouvel ambassadeur chinois, Yang Min, remettant ses lettres de créances au Président Andry Rajoelina

14-AOUT-2013-IAVOLOHA 3723 

D'AUTRES PHOTOS EN CLIQUANT ICI



Palais d’Etat d’Iavoloha, 14 août 2013. Yang Min, nouvel ambassadeur nommé par le Président chinois, Xi Jinping, le 31 juillet 2013, a présenté ses lettres de créance au Président de la transition de Madagascar, Andry Rajoelina.

 

 

Né en 1958 à Shangaï, le nouvel ambassadeur chinois a eu après cette cérémonie officielle, un entretien avec les membres de la presse présente. Extraits de ses déclarations :

« Au cours des 41 ans de relations diplomatiques entre la Chine et Madagascar, les deux pays ont témoigné de la compréhension et du soutien sur les questions touchant les intérêts vitaux et la préoccupation majeure de part et d’autre mais ayant mené aux coopérations fructueuses dans plusieurs domaines notamment économique, commercial, éducation et sanitaire. Et depuis, l’amitié entre les deux peuples s’approfondit sans cesse. Très attachée à l’amitié traditionnelle sino-malgache, la Chine va œuvrer ensemble avec la partie malgache, pour renforcer davantage les relations d'amitié et de coopération entre les deus pays au grand bénéfice des deux peuples. Malgré les changements survenus ces dernières années dans la situation à Madagascar, nous sommes persuadés que la Grande Ile est capable de surmonter les difficultés du moment, et à régler adéquatement les questions auxquelles elle fait face et à réaliser la stabilité politique et les défis économiques".


Rappelons que le 31 juillet 2013, le Président Xi Jinping (photo ci-dessus) avait nommé sept nouveaux ambassadeurs conformément aux décisions prises par le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale de la Chine. Ainsi :

 

Sun Shuzhong a été nommé ambassadeur au Maroc, succédant à Xu Jinghu ;

Wang Hua a été nommé ambassadeur en Guinée-Bissau, succédant à Baojun ;

Bu Jianguo a été nommée ambassadrice au Cambodge, succédant à Pan Guangxue ;

Ma Qiang a été nommé ambassadeur au Soudan du Sud, succédant à Li Zhiguo ;

Li Zhiguo a été nommé ambassadeur en Libye, remplaçant Wang Wangsheng ;

Yang Min a été nommé ambassadeur à Madagascar, succédant à Shen Yongxiang ;

Shen Yongxiang a été nommé ambassadeur au Rwanda, succédant à Shu Zhan.

 

Jeannot Ramambazafy – 14 août 2013

Repost 0
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 20:29

 

En marge de cette cérémonie de prestation de serment des 18 nouveaux membres de la Cour Electorale Spéciale (CES) et après les avoir félicité, le Président de la Transition, Andry Rajoelina, s’est volontiers plié à répondre à quelques questions des membres de la presse présente, venus en nombre. D’emblée, le Président de la Transition a insisté sur l’importance de la cérémonie du jour :

 

 

« la cérémonie d’installation des nouveaux membres de la CES nous a permis de franchir une étape décisive du processus électoral. Le constat général est que la population malagasy aspire à une élection pour mettre un terme à la Transition. Ils ont prêté serment et se sont engagés à prendre des décisions en toute indépendance et en toute impartialité. Cela, dans le strict respect de la Loi fondamentale et des textes en vigueur. La population est donc confiante dans le fait que que ces nouveaux membres de la CES respecteront leurs engagements ».




 

Le Président Andry Rajoelina a également expliqué que le temps est venu pour que le régime de transition (temporaire de la IIIè à la IVè république) s’attèle à sa mission originelle qui est l’organisation d’élections pour le retour à l’ordre constitutionnel: « les dirigeants ont le devoir de répondre aux aspirations populaires. Après plus de quatre ans de période transitoire, Madagascar a besoin de dirigeants élus. En tant que Président de cette Transition, il est donc de mon devoir de faire en sorte que les élections soient effectives. Ainsi, la CES aura pour mission de statuer sur les contentieux, avant, pendant et après les élections. D’ici peu, ces nouveaux membres de la CES éliront leur Président nous verrons bien comment ils vont procéder. Je tiens à rappeler et à préciser que mettre un terme à cette période de Transition correspond aux aspirations du peuple malagasy mais ne doit pas être considéré comme une réponse aux attentes de la Communauté internationale ».


Recueillis par Jeannot Ramambazafy - Photos : Harilala Randrianarison (12 août 2013)

 

*******************************

 

Pour démontrer sa détermination de mettre un terme à cette période de transition et pour que cesse les débats politiciens stériles ici et là, le Président Andry Rajoelina avait déjà signé la Loi et l'Ordonnance qui suivent, en fac-similé :


 

*******************************



Repost 0
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 00:07
Repost 0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 18:58

CLIQUEZ ICI POUR L'ALBUM DE 116 PHOTOGRAPHIES

 

 

 

 

**********************************************


 

FANDRESENA 2013

Vendredi 26 juillet 2013



La cérémonie de sortie de promotion des élèves-officiers de l’Académie Militaire d’Antsirabe (ACMIL) s’est déroulée dans le faste et dans le respect de la tradition. Les 79 élèves-officiers -dont 59 issus de la 34ème promotion baptisée «ANDRIN’NY FIRENENA» et 20 issus du 19ème PFMCS (Peloton de Formation Militaire des Cadres Spécialistes) baptisé « FENO »- ont reçu solennellement leurs galons. A signaler qu’il y a quatre Togolais et une femme parmi ces 79 élèves-officiers sortant.



 

Avant la remise d’épaulettes d’officiers aux récipiendaires susmentionnés, la pérennisation de la tradition de l’Ecole a été effectuée avec somptuosité comme :



 

* Les baptêmes et la bénédiction des parrains de la 36ème promotion, sous le nom « TSIFA », par le Colonel Razafindrakoto Lantoarinjaka ; du 18ème PIA (Peloton Inter-Arme), sous le nom de « IRAIDIA », par le Colonel Saifoudine Nandrasana Hasanaly et du 19ème PFMCS, sous le nom de « FENO », par le médecin- Colonel Rakoto Fanomezantsoa Andriamparany.



 

* La passation de sabre qui est le symbole de l’autorité entre l’Ombimanga de la 34ème promotion, le Sous-Lieutenant Zafidahy Ramaminandrasana Parfait, et l’Ombimanga de la 35ème promotion, l’élève-officier Ranaliarivo Andriamihary, marquant le respect et surtout la continuité de la tradition à l’Ecole.


* Une représentation appelée « Silence Drill » a précédé la remise de galons. Le « Silence Drill » trouve son origine dans le Corps des Marines des Etats-Unis d’Amérique, en 1948, bien que le Corps des Marines ait été fondé en 1775. Il s’agit de la première prestation d’un peloton de 24, démontrant leur habilité et leur maîtrise du maniement du fusil. Sans aucune commande verbale, avec des rotations de fusil spectaculaires. Chaque prestation se termine par une inspection des armes d’une manière particulière.


 

Le « Silence Drill » est une prestation si exemplaire qu’il est sollicité pour diverses cérémonies et est même devenue une partie intégrante de cérémonial militaire à travers Washington, à l’époque, et dans le monde entier actuellement. Cet exercice symbolise la précision, la perfection, la discipline et la fierté. En bref, le professionnalisme du militaire. La prestation de ce jour a été effectuée sous les ordres de l’élève-officier Ratsitokana Murielle, de la 35ème promotion.



 

La prise d’armes s’est achevée par un défilé dirigé par le Sous-Lieutenant major de la 34ème promotion. Le major du 19ème PFMCS est le Sous-lIeutenant Razanadraibe Mahefasoa Mika. A l’issue du cérémonial, la visite de la « ferme école » était au programme.

Cette journée a été précédée par l’inauguration de la chapelle militaire.




 

Actuellement, l’ACMIL concrétise la réforme entretenue depuis le mois d’octobre 2012, en introduisant l’E-learning dans la pédagogie de la formation, par l’intermédiaire du site web www.akademiamiaramila.org de l’Ecole, ou encore la refonte du programme qui vise la délivrance du diplôme « Bachelor en science de défense » aux élèves-officiers sortant, en autres.



 

La cérémonie du jour a été placée sous le Haut patronage du Président de la Transition, également parrain de la 34ème promotion, SE.M. Andry Rajoelina ; du Ministre des Forces armées, le Général de Corps d’Armée, Rakotoarimasy André Lucien et du Directeur du Commandement de l’ACMIL, le Général de Brigade, Rakotonirina Léon Jean Richard. Plusieurs membres du gouvernement ainsi que de nombreuses personnalités civiles et militaires ont honoré de leur présence cette cérémonie.




 

Jeannot Ramambazafy - Photos: Harilala Randrianarison

 

****************************************************************

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Le Président de la Transition à la sortie de promotion des éleves officiers de l’Académie militaire – « FANDRESENA 2013 »

 

Le Président de la Transition, SEM Andry RAJOELINA, a honoré de sa présence la cérémonie de sortie officielle de la 34ème promotion de 59 élèves officiers baptisée « Andrin’ny FIRENENA », et de la promotion forte de 20 membres « FENO » ou « Fraternité Eternelle Nouée dans les Objectifs », de la 19ème PFMCS, ce Vendredi 26 Juillet 2013. Notons que cette cérémonie « FANDRESENA » se tient chaque année à l’Académie Militaire d’Antsirabe durant laquelle les élèves officiers, qui ont réussi à battre les trappes des trois années de formations académiques et militaires, reçoivent sollenellement leurs galons.

 

Arrivé à l’Académie Militaire d’Antsirabe vers 10h30, le Président Andry RAJOELINA a procédé à la revue des troupes dans le respect de la tradition de l’Ecole avant de passer à la série de baptêmes et de bénédictions pour les promotions; puis à la passation de Sabre, symbole de l’autorité, entre la 34ème et la 35ème promotion ; et enfin la passation de Drapeau, symbole de la souveraineté nationale, entre le major de la promotion sortante et celui de la  35ème promotion.

 

Cette année, le Chef d’Etat a été choisi par les 59 nouveaux officiers pour parrainer la promotion « Andrin’ny FIRENENA ». Et comme à l’accoutumée, le Président de la Transition et non moins Chef Suprême de l’Armée malagasy a remis son galon au major de la promotion. Il s’agit du Sous-lieutenant RABEVAZAHA Rila Tsiory.

 

Ont été présents à ce cérémonial, les chefs militaires notamment le Ministre des Forces Armées, le Général Lucien RAKOTOARIMASY, le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie le Général RANDRIANAZARY, le CEMGAM le Général NDRIARIJAONA André, le Commandant de la Gendarmerie Nationale le Général Richard RAVALOMANANA, de nombreuses personnalités civiles et militaires, ainsi que les membres de la famille des Militaires. Le Ministre de la Communication Harry Laurent RAHAJASON a été le seul membre civil du gouvernement présent à cette cérémonie.


Lors de l’habituelle série de discours, le Commandant de l’Académie Militaire, le Général de Brigade RAKOTONIRINA Léon Jean Richard, a tenu à souhaiter « un avenir militaire professionnel radieux » aux 79 nouveaux officiers, animés par le devise de l’Ecole « Ho an’ny Tanindrazana ».

Cet officier général a également profité de l’occasion pour faire part des prochaines étapes à franchir par l’Ecole en vue de concrétiser les réformes promises en termes de formation depuis le mois d’octobre dernier. A savoir l’E-learning, la refonte du programme ayant pour objectif l’introduction d’un nouvel exercice portant sur le combat naval et fluvial en vue de l’obtention du diplôme « Bachelor en Science de Défense ».

 

Le Général Lucien RAKOTOARIMASY, Ministre des Forces Armées, a, pour sa part, encouragé les nouveaux officiers sortants.  « Portez bien le nom de votre promotion durant votre carrière et appliquez ce que vous avez acquis à l’Ecole. La solidarité entre les frêres d’arme, la lutte contre la corruption, la volonté, la détérmination et la conscience constituent les gages essentiels pour garantir une réussite professionnelle » a-t-il indiqué.

 

Le Président RAJOELINA, quant à lui, a tenu à exprimer sa reconnaissance à l’endroit de ces nouveaux officiers pour l’avoir choisi comme parrain de la promotion « Andrin’ny FIRENENA ».

 

Il a aussi tenu à féliciter les 79 officiers des promotions « Andrin’ny Firenena » et FENO. « Vous allez entrer dans le monde professionnel, aussi voudrai-je vous souhaiter mes vœux les plus sincères d’un début de carrière vibrant d’expériences et un parcours parsemé de succès ».

 

Il a également rappelé que dans le contexte actuel, les Forces Armées tiennent un rôle considérable en étant le dernier rempart en ce qui concerne la préservation de la Souverainté nationale, surtout en termes de défense nationale. « Vous avez déjà prouvé aux yeux du monde entier que les Forces Armées malagasy sont des militaires responsables sur qui le Peuple malagasy peut compter ». A noter que « Andrin’ny Firenena » signifie littéralement « le pilier sur lequel la Nation peut compter ». Une signification qui demande un grand sens de responsabilité pour garder haut l’honneur du pays.

 

Il convient de signaler que, la veille de cette cérémonie de sortie de promotion ou la « FANDRESENA 2013 », les responsables ont procédé à l’inauguration de la chapelle militaire, une des promesses présidentielles. De même, le Président de la Transition a dépêché dans la foulée ses proches collaborateurs au sein de la Présidence, à savoir le Ministre de la Communication Harry Laurent RAHAJASON et le Coordonateur Général Nirhy Lanto Andriamahazo, pour remettre des dons aux habitants du fokontany Andranomanelatra, dont les maisons ont été ravagées par le feu, le Jeudi 25 Juillet 2013.

 

Antsirabe, le 26 Juillet 2013 

Le Chargé de la Communication

à la Présidence de la Transition 

Repost 0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 13:37

Les Présidents Andry Rajoelina et Jakaya Kikwete


COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Deux rencontres du Président RAJOELINA avec le Président de la Troïka

 

Le Président de la Transition, SEM Andry RAJOELINA, a eu deux rencontres, conviviales et fraternelles, avec le Président de la Troïka et non moins Président de la République Unie de Tanzanie, SEM Jakaya KIKWETE, lors de son déplacement à Dar es Salam.

 

Ainsi, ce Lundi 22 Juillet 2013 dernier dans l’après-midi, les deux Chefs d’Etat ont tenu une séance de travail d’une durée de deux heures. Et ce Mardi 23 Juillet 2013 dernier dans la matinée, les deux Hautes personnalités se sont de nouveau rencontrées durant trois heures.

 

Trois options de solution, inhérentes au processus de sortie de crise à Madagascar, ont été mises sur la table durant ces rencontres entre les deux Présidents.

 

Trois options de solution qui continueront encore de faire l’objet de discussions entre les deux Hautes personnalités.

 

Le Président RAJOELINA a rejoint Antananarivo ce Mardi 23 Juillet 2013 dernier en fin de l’après-midi.

 

Antananarivo, le 24 Juillet 2013

Le Chargé de la Communication

auprès de la Présidence de la Transition

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 21:14

Le Président Andry Rajoelina accueilli par le Président Jakaya Kikwete


Lundi 22 juillet 2013. Selon un communiqué de la Présidence de la République Unie de Tanzanie, le Président de la Transition malgache, Andry Rajoelina, est arrivé lundi dans la mi-journée à Dar es Salaam pour des entretiens avec son homologue tanzanien Jakaya Kikwete sur la crise qui secoue dans la Grande île. « Le Président Rajoelina est arrivé pour une visite de travail et il aura plus tard des entretiens avec son hôte, le Président Jakaya Kikwete, qui préside actuellement la Troïka de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) pour la paix et la sécurité ».


C’est en cette qualité que le Président Kikwete a été chargé par ses pairs de la SADC de coordonner les efforts visant à mettre un terme à la crise politique à Madagascar. « Au cours de leurs entretiens, le Président Kikwete fera part au Président Rajoelina des conclusions du dernier sommet de la Troïka de la SADC qui s’est tenu à Pretoria en Afrique du Sud, durant le week-end dernier », souligne le communiqué qui ajoute que : « pour sa part, le Président de la Transition malgache présentera au Président Kikwete la situation actuelle à Madagascar, notamment en ce qui concerne les préparatifs des prochaines élections générales qui buttent sur des défis divers ».

 

Rappelons que les Présidents Rajoelina et Kikwete se sont déjà rencontrés à maintes reprises, au cours de ces derniers mois, toujours à propos de la situation politique à Madagascar.

 

Jeannot Ramambazafy – 22 juillet 2013

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 15:59

Le Président Andry Rajoelina et le Commissaire Ramtane Lamamra

 

 

TRANSCRIPTION

Président de la Transition

LE PRESIDENT

A Monsieur Ramtane Lamamra

Commissaire à la Paix et à la Sécurité

de l’Union Africaine

Antananarivo, le 18 juillet 2013.

Monsieur le Commissaire,


Permettez-moi tout d’abord de vous renouveler mes sincères remerciements pour votre engagement personnel à accompagner Madagascar vers le retour à l’ordre constitutionnel et matérialisé récemment par votre déplacement à Madagascar.


Nous avons pris connaissance, avec la plus grande surprise, du contenu du document intitulé « aide-mémoire », articulant un plan en sept points pour sortir le processus électoral malgache de l’impasse, a reçu une très large diffusion dans la journée du 16 juillet 2013 et fut officiellement distribué à tous les participants à l’Assemblée générale élargie de la CENIT.


Quatre point, parmi les sept indiqués, peuvent être considérés comme des instructions ou des directives auxquelles les autorités malgaches doivent obtempérer si bien que la presse parle des « 7 commandements du GIC ».


Le point un impose au Président de la Transition de devoir légiférer par voie d’ordonnance, dans un laps de temps très court, pour modifier une loi organique adoptée par les représentants du peuple sur une matière aussi sensible qu’est le code électoral, et qui plus est, modifie radicalement l’esprit de ce texte fondamental au milieu du processus électoral.


Le point trois concerne tout particulièrement le président de la Transition qui doit retirer sa candidature unilatéralement et sans condition.


Les termes utilisés apparaissent comme des ordres qui doivent être exécutés.


Le point quatre se rapporte à la restructuration de la plus haute juridiction électorale du pays, au motif que la décision qu’elle a rendue en dernier ressort au nom du peuple malgache, ne traduirait pas son * impartialité et sa neutralité *. Je tiens à rappeler, cependant, qu’en signant avec les parties malgaches la Feuille de route pour une sortie de crise à Madagascar, la Communauté internationale s’est engagée à reconnaître l’intégrité territoriale et la souveraineté des Etats membres ainsi que la compétence, la légitimité et l’indépendance de leurs systèmes judiciaires.


Face à de telles instructions assimilables à des ordres stricts envers l’Etat malagasy et foulant aux pieds notre souveraineté nationale, je voudrais confirmer auprès de vous l’authenticité du document dont le ton et le contenu diffèrent sensiblement du langage habituel en matière diplomatique. Si ce document s’avère authentique, et au nom du peuple malgache, que j’ai l’insigne honneur de représenter, je tiens d’ores et déjà à vous faire part de ma profonde indignation par rapport au processus d’élaboration de cet aide-mémoire.


Malgré ma ferme volonté ainsi que mon engagement personnel à sortir définitivement Madagascar de cette crise qui s’enlise, ma position personnelle et celle des autorités malgaches s’en trouve plus que difficile vis-à-vis du peuple malgache. Obtempérer à ces directives sera considéré comme un abandon de la souveraineté du pays dont je suis le garant, en vertu de l’article 45.2 de la Constitution qui dispose que le Chef de l’Etat « veille à la sauvegarde et au respect de la souveraineté nationale tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ».


Vous comprendrez alors l’embarras dans lequel je me trouve avec la publication d’un tel document inacceptable dans l’opinion publique.

Dans un tel contexte, la prise d’une ordonnance sur les matières nécessitant une réforme me paraît inopportune. La saisine du Parlement, qui peut être convoqué en session extraordinaire, me paraît nécessaire.


Veuillez agréer, Monsieur le Commissaire, les assurances de mes considérations distinguées.


 

Andry Nirina Rajoelina

 

**************************************

EXTRAITS DE LA FEUILLE DE ROUTE DU 16 SEPTEMBRE 2011


Repost 0

De La Vision Aux Actions

  • : Le blog des actions d'Andry RAJOELINA
  • Le blog des actions d'Andry RAJOELINA
  • : TRANSFORMER NOTRE VISION EN ACTIONS. Lancement de cette stratégie du Président Andry Rajoelina, le samedi 6 novembre 2010, au Palais des Sports de Mahamasina à Antananarivo
  • Contact

Dossiers