Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 18:21
Repost 0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 18:17
Repost 0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 16:44

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE



 

A Mahajanga : l’union sacrée des Forces du changement engagée pour la victoire de Hery Rajaonarimampianina




Quand le retour d’un régime autoritaire menace la nation, la mobilisation générale est enclenchée. A Mahajanga ce jour, de grandes formations politiques éprises du changement mis en place depuis 2009 ont mis au second plan leur clivage pour s’unir publiquement autour du candidat Hery Rajaonarimampianina devant une foule immense en liesse.


 

Hormis le staff de campagne du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », conduit par Jules Etienne et Kolo Roger, le président Andry Rajoelina était présent avec une majorité des candidats du premier tour, à savoir Roland Ratsiraka, Pierrot Rajaonarivelo, Joseph Martin Randriamampionona dit Dadafara, Jean Eugène Voninahitsy, Julien Razafimanazato et Patrick Raharimanana pour soutenir le candidat de garanti pour la réconciliation.


 

Des représentants des grands partis politiques malgaches ont également répondu présents à Mahajanga, entre autres l’AREMA, l’AVI, le Leader Fanilo, Mapar, Gmmr et deux représentants « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » venus spécialement de France. Une véritable union sacrée pour la victoire de Hery Rajaonarimampianina.



 

Dans son intervention devant une foule en euphorie, Hery Rajaonarimampianina a loué la présence massive de la population majungaise : « C’est la troisième fois que le HVM est venu à Mahajanga. A chaque rencontre, vous êtes de plus en plus nombreux à nous réaffirmer votre confiance. Cela prouve qu’ensemble, nous avons la détermination de développer notre pays. Votre présence témoigne votre ferme volonté à accomplir votre devoir citoyen en allant voter ce 20 décembre ».



 

Le candidat N°3 du bulletin unique a souligné l’importance du « Fihavanana » : « Il est vrai que tout prétendant à la Magistrature Suprême est soucieux du développement économique, social et culturel de son pays. Toutefois, il ne pourrait pas réaliser ses programmes sans rester dans l’esprit du « Fihavanana ». Ainsi, nous devons unir nos forces pour assurer le développement. C’est le message fort que je veux vous passer, c’est d’ailleurs ce que nous voulons montrer aujourd’hui ».



 

Hery Rajaonarimampianina a tenu publiquement à exprimer ses sincères remerciements à l’endroit de chacun de ses invités spéciaux. Il a particulièrement exprimé sa gratitude au Président de la Transition et non moins initiateur de la Révolution pour le changement en 2009 : « Je remercie le Président de la Transition qui était à la tête de la lutte de 2009 qui a permis de mettre fin au régime autoritaire afin de donner un nouveau souffle dans le pays. Ayez confiance que j’apporterai des forces nouvelles au pays ». Il a également réitéré ses remerciements à ses anciens concurrents, anciens candidats du premier tour qui ont librement choisi de s’allier avec le HVM pour la victoire de tout un peuple assoiffé du vrai changement.



 

« La ville de Mahajanga est un remède à tous les maux. Nul besoin de docteur spécialisé mais notre union fera sûrement la force dans le « Fihavanana ». Nous sommes convaincus que la force unie et puissante suffit pour développer le pays », a-t-il indiqué. Il a ainsi sensibilisé tout un chacun à voter pour le candidat N°3 pour que, dans la soirée du 20 décembre, « tous se réjouiront de la victoire de tous les Malgaches ».



 

Dans la foulée, parlant en son nom personnel, l’artiste Mamy Gotso n’a pas pu s’empêcher de passer un message à tous les Malgaches : « Il faut faire attention aux voix exprimées et faire le bon choix ce 20 Décembre. Si vous votez pour le mauvais candidat, vous serez sûrement rongés par le remord dès le lendemain. Ceci dit, la majorité va élire Hery Rajaonarimampianina. Voter pour l’autre camp signifie tout simplement le retour de l’emprisonnement successif sans motif et la dislocation de l’unité nationale du peuple malgache. C’est pourquoi, nous devons voter pour celui qui roule pour le Fihavanana », a-t-il clamé.



Il convient de noter que la présence effective du Président Andry Rajoelina a été saisie par la plate-forme politique « Miaraka amin’ny Prezidà Rajoelina » (MAPAR) pour présenter la liste de ses candidats aux législatives dans le District de Mahajanga I.


Mahajanga, ce 07 Décembre 2013

La cellule de Communication

« Hery vaovao ho an’i Madagasikara »


Photos: Harilala Randrianarison - www.madagate.com

Repost 0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 04:14

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Disparition de Nelson Mandela : condoléances du Président de la Transition

 

Le Président de la Transition, SEM Andry RAJOELINA a appris avec beaucoup de tristesse et d’émotion le décès de l’ancien Président de la République d’Afrique du Sud, Nelson Rolihlahla Mandela.

 

La disparition de Madiba comme tous le surnommaient affectueusement, non seulement prive l’Afrique d’un de ses plus grands fils et de l’un des plus chers mais constitue aussi une perte immense pour l’humanité tout entière. Symbolisant la fin du colonialisme avec sa victoire éclatante sur l’apartheid et l’oppression  dans les jours les plus sombres de l’histoire de notre continent, la vie de Nelson Mandela  est source d’inspiration pour tout un chacun. Son souvenir demeurera à jamais associé dans nos cœurs aux mots sacrifice, pardon, unification et réconciliation, paix et amour.

 

Le Président RAJOELINA a adressé, au nom du Peuple et du Gouvernement malagasy ainsi qu’en son nom propre, une lettre de condoléances au Président Jacob Gedleyihlekisa ZUMA, au Gouvernement et au Peuple Sud africain ainsi qu’à la famille éplorée de l’illustre disparu. Madiba est parti mais il nous a laissé un héritage à la mesure de son sacrifice : la liberté, le courage, la force et l’obstination de vaincre l’injustice, les inégalités et la haine dans une Afrique forte, résolument déterminée  à se battre pour ses droits, ses peuples et sa place sur l’échiquier mondial !  A nous de reprendre le flambeau et de poursuivre pour que son sacrifice ne soit pas vain.

 

Madagascar qui a soutenu activement la lutte de l’ANC, s’associe à ce deuil : tous les drapeaux malagasy sur le territoire national seront en berne pendant trois jours, en hommage à Madiba.

 

Antananarivo, le 06 Décembre 2013

Le Chargé de la Communication

auprès de la Présidence de la Transition

Repost 0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 05:45

 

 
Le Président de la Transition de Madagascar, Andry Rajoelina, était l'invité du journaliste, Ismaël Razafinarivo, dans le cadre des 19 ans de la station radio Antsiva. Il a rappelé les vérités hiistoriques depuis son élection à la Mairie de la ville d'Antananarivo jusqu'en cette veille des élections présidentielles et législatives du 20 décembre 2013.
Repost 0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 18:40

 

Dimanche 1er décembre 2013, Coliseum de Madagascar sis à Antsonjombe Antananarivo. Aucun commentaire à faire. Vous aurez largement le temps de voir les photos et de regarder les six vidéos.

Il s’agissait de la présentation officielle des candidats pour les élections législatives du 20 décembre 2013, regroupés sous l’appellation MAPAR (Miaraka amin ‘ny Prezida Andry Rajoelina).

www.madagate.com


 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

ALBUM DE 180 PHOTOS

ALBUM DE 188 PHOTOS

ALBUM DE 134 PHOTOS

ALBUM DE 166 PHOTOS

ALBUM DE 148 PHOTOS

ALBUM DE 136 PHOTOS

ALBUM DE 198 PHOTOS

ALBUM DE 108 PHOTOS

ALBUM DE 170 PHOTOS

ALBUM DE 198 PHOTOS

ALBUM DE 173 PHOTOS

ALBUM DE 195 PHOTOS

ALBUM DE 195 PHOTOS

ALBUM DE 154 PHOTOS

 

Repost 0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 10:10

 

Coliseum d'Antsonjombe, dimanche 1er décembre 2013. C'est à cet endroit et à cette date que le groupement politique roulant avec le Président Andry Rajoelina, lance officiellement le début de sa campagne électorale pour les législatives du 20 décembre 2013, couplées avec le second tour de la présidentielle.

 
Repost 0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 19:11

 

Cette photo qui se passe de commentaires a été altérée le temps d'un égarement linguistique...

Antananarivo, 22 novembre 2013. Enfin, le candidat Hery Rajaonarimampianina est devenu le technocrate que je connaissais avant cette élection présidentielle. Au sortir d’une entrevue avec le Président de la Transition, au Palais d’Ambohitsorohitra, à l’issue de la proclamation officielle des résultats du premier tour du 25 octobre 2013, il a enfin compris qu’il faut bien peser ses paroles devant les journalistes. Etre un dirigeant de haut niveau nécessite un (haut) niveau de réflexe et de rapidité de réflexion avant d’annoncer quelque chose. Effacée donc la phrase instinctive dictée par un entourage trop grisée par l’euphorie d’un succès pas encore entier… Voici des extraits de ses déclarations en français, ce vendredi 22 novembre 2013, sur le perron du Palais d’Ambohitsorohitra. L’intégrale se trouve dans la vidéo.



« Ma rencontre avec le Président Andry Rajoelina s’inscrit dans un cadre tout à fait convivial, je dirais, mais de respect aussi. Je suis venu aussi parce qu’il est le Président de la Transition, c’est, comme on dit, le Ray aman-dreny à Madagascar, et il était aussi le Leader de la lutte populaire en 2009. Donc, on a discuté du fait que je m’inscris dans la lutte de 2009 et de toutes les luttes aussi, d’ailleurs, du peuple malgache, pour éradiquer toutes formes d’injustices dans ce pays et lutte aussi pour le développement de ce pays, et pour changer ce pays. Je peux vous dire que nos relations sont des relations sont sans ombrage, très cordiales. Et il a renouvelé la bénédiction qu’il m’a déjà accordé, dans le cadre des élections présidentielles ».

Il a dit, il y a quelques semaines, que vous étiez son candidat. Est-ce que vous pouvez le confirmer aujourd’hui ?



 

« Mais le Président est aussi un citoyen, donc il peut s’exprimer comme tout le monde. Il peut accorder sa confiance à tel ou tel candidat. Donc, je pense qu’il ne faut pas interpréter outre mesure ce qui a été dit, me semble-t-il hein… ».


Mais vous êtes le candidat de la mouvance Rajoelina, comme il l’a dit lui-même à la presse ?



 

« Eh ben la mouvance Rajoelina a pu très bien appuyer n’importe quel candidat. Donc, à mon avis, c’est légitime… ».


Donc vous acceptez son soutien ?



 

" Ben écoutez, je suis -comme je l’avais dit depuis longtemps-, je suis un candidat d’ouverture, un candidat de rassemblement. Donc, toutes les forces qui voudraient bien m’appuyer pour le changement, pour le développement du pays, sont les bienvenues. Et je pense que la mouvance Rajoelina en fait partie. Et je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas, à mon avis, positif ».



Le maire élu, Andry Rajoelina, Leader de la Révolution Orange, en février 2009 à Antananarivo, en route vers la Place du 13-Mai, avenue de l'Indépendance. L'Histoire véridique ne doit jamais être oubliée, malgré quatre ans d'une campagne de désinformation infernale sur les tenants et aboutissants de cette lutte populaire qui a occasionné mort d'hommes le 7 février 2009, devant le Palais d'Ambohitsorohitra

 

Enfin donc, malgré quelques velléités imbéciles de la part d’individus qui ne sont jamais allés sur la Place du 13-mai en 2009 (ni en 1972, 1991, 2002), Hery Rajaonarimampianina, de son propre chef, a respecté la logique de l’Histoire. Vous aurez remarqué, dans cette vidéo, qu’il est quelque peu hésitant. Cela signifie qu’il a compris ce que respect de l’Histoire signifie, qu’à son niveau, toute parole peut avoir des retombées très néfastes et qu'il faut donc être aussi vigilant que diplomate. Je ne peux que l’en féliciter personnellement étant donné que je vais voter pour lui le 20 décembre 2013. Comme au premier tour. A présent : en selle tout le monde !


Jeannot Ramambazafy – 22 novembre 2013

Photos : Harilala Randrianarison

-----------------------------------------

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le candidat Hery RAJAONARIMAMPIANINA chez le Président de la Transition


Après la sortie officielle des résultats définitifs du premier tour de l’élection présidentielle du 25 Octobre dernier par la Cour Electorale Spéciale (CES), le candidat Hery RAJAONARIMAMPIANINA a rencontré le Président de la Transition, SEM Andry RAJOELINA ce Vendredi 22 Novembre 2013 au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra. La rencontre entre les deux personnalités s’est déroulée à huis clos et a duré un tour d’horloge.

 

A l’issue de cette entrevue, le candidat Hery RAJAONARIMAMPIANINA a répondu aux questions des membres de la presse venus couvrir l’évènement. D’emblée, le candidat numéro 3 a tenu à remercier le peuple malgache pour sa participation engagée et massive à cette élection présidentielle, tout en remerciant particulièrement ceux qui lui ont accordé leurs confiances. Il a émis son vif souhait que « cet engouement puisse encore se poursuivre au second tour ». Quant à sa rencontre avec le Chef de l’Etat, il a souligné que « cela s’inscrit dans un cadre convivial ». Selon Hery RAJAONARIMAMPIANINA, cette entrevue témoigne de son respect à l’endroit de l’actuel Président de la Transition et non moins leader de la révolution orange en 2009. « Je suis là (au Palais d’Ambohitsorohitra) parce qu’il est le Président de la Transition, c’est le Raiamandreny à Madagascar. Il est aussi le leader de la lutte populaire de 2009. On a discuté du fait que je m’inscris dans le cadre de cette lutte et de toutes les luttes du peuple malgache pour éradiquer toutes formes d’injustice d’ailleurs. Je suis déterminé à porter haut le flambeau du changement et du développement du pays », a-t-il expliqué. Dans cette optique, le candidat du « Hery vaovao ho an’i Madagasikara » a clamé haut et fort que sa relation avec le Président RAJOELINA repose sur la confiance mutuelle. « Nos relations sont sans ambages et très cordiales », a-t-il martelé.Et Hery RAJAONARIMAMPIANINA de poursuivre que ce fut également une occasion pour le Président RAJOELINA de renouveler sa bénédiction à ce candidat numéro 3 dans le cadre du prochain scrutin.

 

Par ailleurs, le candidat du « Hery vaovao ho an’i Madagasikara » a réitéré qu’il est « le candidat du changement, du fihavanana et de l’unité nationale ». En tant que candidat d’ouverture et de rassemblement, le candidat numéro 3 a rappelé sa position : « je suis déterminé à collaborer avec toutes les forces sans exception. Nous accueillons à bras ouverts tous ceux qui veulent se donner la main pour le développement et la refondation de la Nation. L’heure est actuellement au rassemblement des forces pour le bien du pays étant donné que le peuple malgache est un peuple uni », a-t-il indiqué. Pour ce qui est de la question d’alliance, Hery RAJAONARIMAMPIANINA a confié qu’il est actuellement à pied d’œuvre, tout en rassurant qu’on verra peu à peu la suite.

 

Interrogé par les journalistes sur des éventuelles directives particulières émanant du Président de la Transition pour la campagne électorale du second tour, le candidat RAJAONARIMAMPIANINA a répondu par la négative. « Il n’existe pas de directives. Notre conversation était basée sur le principe général de la confiance mutuelle ». Et le candidat numéro 3 d’assurer que : « en tant que Président de la Transition, il va assumer son rôle en tant que tel, en toute légalité ». Toutefois, il a fait remarquer que :« la mouvance RAJOELINA peut soutenir n’importe quel candidat et je pense que c’est légitime. Et personnellement, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas positif », a-t-il conclu.

 

Antananarivo, le 22 Novembre 2013

Le Chargé de la Communication
auprès de la Présidence de la Transition

Repost 0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 14:50

 

Sahamadio Ilafy, le 09 novembre 2013. L’Amiral Didier Ratsiraka est né le 4 novembre 1936 à Vatomandry (province de Toamasina). Mais pour des raisons organisationnelles, l’anniversaire de ses 77 ans a été célébré ce samedi 09 novembre à Sahamadio Ilafy. Le Président de la Transition, Andry Rajoelina, a assisté à cette commémoration. Reportage photographique.

 

 

ALBUM DE PHOTOGRAPHIES 1

ALBUM DE PHOTOGRAPHIES 2

Jeannot Ramambazafy

Photos : Harilala Randrianarison

Repost 0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 14:43

 

andry itw

 

Interviewé par le journal Le Monde, le 9 novembre 2013, le Président de la Transition, Andry Rajoelina a été clair, concernant sa manière de supporter le candidat Hery Rajaonarimampianina. En clair : soutenir Hery Vaovao n’est pas se substituer à lui. Comme l’a fait Marc Ravalomanana durant toute la campagne du premier tour, à la TVM (télévision nationale) sous forme de spot, et dans les meetings, en direct via téléphone portable. Extraits de l’interview.

 

Le Monde : Robinson Jean Louis (21,10 % des voix au premier tour) et Hery Rajaonarimampianina (15,93 %) s'affronteront le 20 décembre. Contrairement au premier tour, allez-vous soutenir officiellement un candidat ?

 

Andry Rajoelina : Je ne pouvais pas soutenir officiellement un candidat au premier tour car ma mouvance avait plusieurs candidats. Je voulais qu'il y ait une égalité de chance. Mais dans la coulisse, j'ai soutenu Hery Rajaonarimampianina. J'ai donné des consignes. Mes ministres l'ont soutenu. Pour le second tour, c'est désormais clair : Hery Rajaonarimampianina est le candidat de la mouvance Rajoelina, le candidat de la révolution.

 

Le Monde : Peut-il gagner ?

 

Andry Rajoelina : On connaît désormais les forces des uns et des autres, et je suis assez fier et satisfait car la révolution, à Madagascar, s'est traduite dans les urnes. L'ancien président Marc Ravalomanana a fait campagne pour Robinson Jean Louis, et celui-ci a obtenu 21%.

De notre côté, nous avions dix candidats. Si on fait le calcul, nous arrivons à près de 55%. Le candidat que je soutiens sera le nouveau président de Madagascar.

 

Le Monde : Allez-vous faire campagne aux côtés de votre candidat ?

 

Andry Rajoelina : Je ne peux pas encore dévoiler notre stratégie, mais nous allons respecter la loi. Le code électoral malgache autorise l'utilisation de ma photo pendant la campagne. Je peux aussi assister à des meetings, mais je n'ai pas le droit d'y parler.

 

Le Monde : La feuille de route de sortie de crise n'exige-t-elle pas que le président malgache reste neutre pendant le processus électoral ?

 

Andry Rajoelina : Je ne comprends pas pourquoi la communauté internationale n'a pas interdit à l'ancien président Ravalomanana de parler en direct pendant les meetings de Robinson Jean Louis depuis l’Afrique du Sud.

 

Le Monde : Cinq ans après, vous retrouvez Marc Ravalomanana sur votre chemin. N'est-ce pas cinq années de transition pour rien ?

 

Andry Rajoelina : Nous allons savoir qui le peuple veut voir à la tête de ce pays et qui a eu raison. Effectivement, nous revenons à la case départ. Il fallait faire des élections depuis longtemps. J'avais proposé d'en organiser en décembre 2009.

Nous aurions ainsi réglé cela depuis longtemps, mais la communauté internationale nous a imposé de nombreuses exigences pour la tenue du scrutin.

 

Le Monde : Quelle est votre principale réussite à la tête du pays ?

 

Andry Rajoelina : Je suis fier que Madagascar n'ait pas basculé dans la guerre civile. Tous les signaux étaient au rouge, mais j'ai déployé les efforts nécessaires pour éviter le pire.

 

Le Monde : La situation économique et sociale ne s'est-elle pas considérablement dégradée depuis votre arrivée au pouvoir ?

 

Andry Rajoelina : Nous avons fait beaucoup d'efforts pour permettre au pays d’avancer, comme, par exemple, bâtir des hôpitaux aux normes internationales dans les neuf grandes villes de Madagascar.

Mais beaucoup reste à faire. Notre grand défi a été de nous en sortir malgré les sanctions imposées pendant cinq ans. Ce sont les personnes les plus vulnérables qui ont été les plus touchées.

 

Le Monde : Sous votre présidence, les trafics, comme celui du bois de rose, n'ont-ils pas prospéré ?

 

Andry Rajoelina : Ces trafics existaient déjà du temps de l'ancien gouvernement. Nous avons tout fait pour éradiquer les exportations illicites de bois de rose, de pierres précieuses, de tortues, etc. En 2011, j'ai signé une ordonnance interdisant l'exploitation de bois précieux. Les forces de l'ordre font de leur mieux, mais des responsables locaux et des cadres du ministère de l'environnement s'arrangent pour exporter illicitement le bois.

 

Le Monde : On vous accuse, ainsi que votre entourage, de vous être enrichi personnellement pendant votre présidence. Est-ce le cas ?

 

Andry Rajoelina : Je suis un patriote. Je ne me suis pas enrichi pendant cette transition. Ni de près ni de loin. Ni directement ni indirectement.

J'ai d'ailleurs renoncé à mon salaire de président. Je vis grâce à mes sociétés et mes biens immobiliers.

 

Le Monde : Quel est le montant de votre fortune personnelle ?

 

Andry Rajoelina : C'est personnel. Ce que je peux vous dire, c'est qu'on ne peut pas m’acheter et que je ne suis pas un homme qui court après l'argent.

 

Le Monde : Si votre candidat l'emporte, serez-vous son premier ministre ?

 

Andry Rajoelina : Cela dépendra de la situation politique. Si le nouveau président peut sereinement gérer le pays avec un autre premier ministre, je les laisserai faire. Mais si le pouvoir est mis en danger par une tentative de renversement par exemple, je serai toujours là aux côtés du peuple malgache.

 

Le Monde : Quel rôle comptez-vous jouer après l'élection ?

 

Andry Rajoelina : Je laisserai celui qui sera élu diriger librement le pays. Je serai comme un sage, je prendrai du recul.

Je veux préparer l’avenir de Madagascar. Je travaillerai avec des experts internationaux et nationaux pour établir un programme de développement du pays à cinq, dix, quinze et vingt ans.

 

Le Monde : Est-ce pour mieux revenir lors de l'élection présidentielle de 2018 ?

 

Andry Rajoelina : Oui, c'est ce que j'ai en tête. Je veux revenir en force, tôt ou tard, pour le peuple malgache.

 

Le Monde : Et si votre candidat est battu ? Partirez-vous en exil ?

 

Andry Rajoelina : Lors de la crise de 2009, quand Marc Ravalomanana voulait m’arrêter, la chargée d'affaires française, après avoir eu la gentillesse de m’accueillir à l'ambassade, m'avait proposé de m’exiler en France. Mais un patriote ne se sauve jamais. Je suis prêt à une passation de pouvoir démocratique, mais de toute façon, ça sera avec notre candidat car il va gagner  l'élection. C'est clair et net.

 

LE MONDE du 09.11.2013

Repost 0

De La Vision Aux Actions

  • : Le blog des actions d'Andry RAJOELINA
  • Le blog des actions d'Andry RAJOELINA
  • : TRANSFORMER NOTRE VISION EN ACTIONS. Lancement de cette stratégie du Président Andry Rajoelina, le samedi 6 novembre 2010, au Palais des Sports de Mahamasina à Antananarivo
  • Contact

Dossiers