Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 04:03
logo transition

COMMUNIQUE DE PRESSE

Décision officielle de la SADC du 20 Mai 2011

Lors des « consultations bilatérales » que le trio de la SADC a menées auprès de chacune des 11 « parties prenantes malgaches » à l’hôtel « Grand Palm » de Gaborone, ce Lundi 06 Juin 2011 dans l’après – midi, le même trio a remis à celles – ci le document consignant la décision officielle prise par le Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la même SADC à la date du 20Mai 2011 à Windhoek.

Voici la teneur de cette décision officielle de la SADC :

« Le Sommet a :

(i)                 entériné :

(a)    le rapport du Médiateur ;

(b)   la Feuille de route et a insisté sur la nécessité pour tous les acteurs de respecter son contenu jusqu’à la tenue des élections ;

(ii)                 lancé un appel pressant pour que tous les acteurs soient inclus dans la mise en œuvre de la Feuille de route à Madagascar ;

(iii)             exhorté les mouvances Ravalomanana, Ratsiraka et Zafy d’adhérer à la Feuille de route et aux Institutions de la Transition ;

(iv)               indiqué son soutien à la tenue d’élections crédibles, transparentes, libres et justes à Madagascar sous la supervision de l’ONU et de la Communauté internationale et en étroite collaboration avec la SADC en vue de ramener le pays à la normalité constitutionnelle ;

(v)                 appelé la Communauté internationale à accorder au processus politique à Madagascar un soutien financier destiné à ramener le pays à la normalité constitutionnelle ;

(vi)               exhorté M. Andry RAJOELINA d’instaurer des conditions propices au retour de MM. Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka à Madagascar ;

(vii)           réaffirmé la nécessité d’un processus politique inclusif intégral en vue de trouver une solution durable aux problèmes auxquels Madagascar est confronté.

 

Le Sommet a :

(i)                 mandaté les Présidents de la SADC et de l’Organe de convoquer d’urgence, avec l’assistance du Secrétariat, une réunion de toutes les onze mouvances qui ont participé à l’élaboration de la Feuille de route afin de discuter, entre autres, de la voie à suivre pour assurer la tenue d’élections libres et justes ;

(ii)               décidé que la réunion visée ci – dessus se tiendra au siège du Secrétariat de la SADC ;

(iii)             décidé que la réunion verra la présence du Président de la SADC, du Président de l’Organe de coopération en matière de politique, défense et sécurité, du Médiateur de la SADC pour la question malgache et des onze mouvances qui ont participé à l’élaboration de la Feuille de route.

Le Sommet a salué son Excellence Joaquim Chissano, ancien Président du Mozambique et Médiateur de la SADC pour la question malgache, pour les efforts qu’il entreprend au nom de la SADC pour trouver une solution durable à la crise malgache ».

Ainsi, tous les Malgaches viennent d’être officiellement informés de la teneur exacte de la décision que le Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la SADC a pris à Windhoek ce 20 Mai 2011 dernier.

Gaborone, le 06 Juin 2011

Le Chargé de la Communication

à la Présidence de la Haute Autorité de la Transition

 

Repost 0
Published by andryrajoelinaenaction.over-blog.org - dans Andry Rajoelina Acta non verba
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 20:17

Le Docteur Stephen Ellis de Leiden aux Pays-bas

En mai 2011, les législateurs de l’UE et le groupe ACP ont constaté qu’il serait urgent que Madagascar installe un pouvoir transitionnel chargé d’organiser les élections. Dans une interview via courrier électronique, Stephen Ellis -attention, il y en a des masses mais celui-là est expert de Madagascar au Centre d'Études africaines à Leiden, aux Pays-Bas-, a donné sa vision sur l’actuelle crise politique que traverse la Grande île de l’océan Indien. Un regard réaliste et déjà très proche de la vérité historique, malgré quelques points erronés comme le trop célèbre « coup d’état » et le fait de ne pas avoir expliqué pourquoi « Rajoelina a rejeté l'accord qu'il avait déjà signé ».

JOSE MANUEL BARROSO. EDIFIANT SUR LE PEU DE CAS FAIT A LA REVOLUTION ORANGE DE MADAGASCAR

Mais on finira bien, un jour, à comprendre que les origines réelles et véridiques de l’actuelle crise politique remontent bien plus loin. Plus exactement, en 2007, lorsque Ravalomanana a organisé un referendum pour son Map (Madagascar action plan, ersatz du petit livre rouge de l'amiral Ratsiraka). Le taux d’abstention était de 50% pour 60% de "oui". Cette même année 2007, les électeurs d’Antananarivo lui ont tourné le dos en ayant voté Andry Rajoelina qui a été martyrisé à outrance, en tant que Maire de la Capitale de Madagascar. En décembre 2008, les bailleurs de fonds ont coupé les vivres à cause de l’opacité totale concernant l’achat de ce jet à 60 millions de dollars. Et ne parlons pas de l’affaire de terres louées à Daewoo Logistics, ni de l’accaparement de terrains communaux au profit de la société Tiko, devenue un empire tentaculaire. Qui donc fait semblant d’oublier tout cela ?

Par ailleurs, la seule différence entre les Arabes et les Malgaches est d’ordre culturel. Si les premiers n’attendent pas de meneurs pour contester leurs dictateurs, les seconds, eux, ne bougent pas sans un meneur. Il y a eu Zafy et, ironiquement Ravalomanana, tous les deux contre la dictature de Didier Ratsiraka. En vérité, la révolution Orange d’Andry Rajoelina a été l’amorce de tous les mouvements de contestations actuels que traverse le monde arabe. Voyez le résultat invraisemblable, lorsque les intérêts de la communauté des intérêts internationaux est en jeu. L’Onu et l’Otan, sensées être des forces d’interposition, sont devenues des forces d’intervention de frappe directe. Mais où va ce monde, vraiment ? Je le répète : même l’enfant âgé de 10 ans, en cette année 2011 sera « dead » en 2101. Et la chanson des troubadours franco-canadiens sera toujours d’actualité : « Quand les hommes vivront d’Amour, il n’y aura plus de misère ; les soldats seront troubadours, mais nous, nous serons morts mes frères ». Et, pour l’heure, entre les Malgaches eux-mêmes, c’est l’héritage de la logorrhée verbale et de la haine qui domine. Enfin, s’il est dit qu’il faut de tout pour faire un monde… On verra bien qui sera l’homme le plus riche du cimetière. En attendant, voici la traduction de l’interview via mail de Stephen Ellis.

Quel est le fond de la crise politique à Madagascar ?

L'origine immédiate de la crise politique à Madagascar a été la démission forcée du président élu, Marc Ravalomanana, le 17 mars 2009, à travers un coup militaire effectif. Ravalomanana était devenu impopulaire -non seulement au sein de l'élite politique de Madagascar, mais également au sein des bailleurs de fonds- à cause d’avoir mélangé les intérêts de l’Etat avec ses intérêts privés. Au début de l’année 2009, le pouvoir Ravalomanana a été sous la pression d’un vaste mouvement dans la capitale, Antananarivo, soutenu par les politiciens d'opposition, certains hommes d'affaires et par des éléments des forces armées. Les douzaines de personnes ont été tuées lors de ce mouvement populaire, dans les protestations, lorsque les forces de la sécurité présidentielle ont ouvert le feu sur la foule devant le palais présidentiel le 7 février 2009. En se rendant compte qu'il perdait sa prise sur le pouvoir, Ravalomanana a transmettre ce pouvoir à un directoire militaire, dans le but non caché d'exclure son challenger politique principal, l’ancien maire d'Antananarivo, Andry Rajoelina. Pourtant, les militaires ont rapidement transmis ce pouvoir à Rajoelina. Depuis, Rajoelina a fait office de chef d'Etat non élu. En faisant un flash back, c'est le dernier dans une série de bouleversements politiques depuis la chute du premier pouvoir post-indépendance à Madagascar en 1972.

Quel a été l'impact régional de la crise jusqu'au présent et quelles sont les implications du fait que cette crise persiste ?

Etant donné que Madagascar est une île, l'impact régional de la crise a été assez limité. Mais elle a provoqué de l'inquiétude au sein de la Sadc dont Madagascar est un membre. Les principaux bailleurs de fonds ont suspendu leurs aides, étant donné que le pouvoir Rajoelina n’émane pas d’élections. Dans ces circonstances, il semblait inévitable qu'il y ait, tôt ou tard, une crise politique de plus. L’enjeu n'est pas seulement le mieux-être des 20 millions de Malgaches, mais surtout les importants investissements internationaux des projets minéraux et pétroliers émanant de la Chine, la France, les Etats-Unis et d'autres pays encore.

Qui sont les acteurs extérieurs principaux impliqués dans la médiation de la crise et quels sont les intérêts qui les animent ?

Des mois après la chute de Ravalomanana, les différents médiateurs, incluant l'UA, la SADC et l’ONU, ont œuvré pour arriver à des termes d'un accord visant le retour de l’ordre constitutionnel. L'accord a été soutenu, non seulement par Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, mais aussi les deux anciens chefs d'Etat, Didier Ratsiraka et Albert Zafy. En décembre de 2009, pourtant, Rajoelina a rejeté l'accord qu'il avait déjà signé. Actuellement, Rajoelina est officiellement le Président de la Haute Autorité de la Transition, dans l'attente de nouvelles élections. Le 17 novembre 2010, cette Haute Autorité de la Transition a organisé un référendum destiné à valider une nouvelle constitution, et elle a annoncé son intention d'organiser des élections en 2011. Mais Ravalomanana et d'autres considèrent la démarche contraire à une résolution incluse de la crise politique. Ainsi, jusqu’à présent, la communauté internationale a différé sa reconnaissance de l’actuel pouvoir de transition.

De manière globale, les partenaires africains de Madagascar semblent inquiets d’un retour à l’ordre constitutionnel qui ne respecte pas les règles de la loi édictées par l’UA dont Madagascar est membre. L'ONU, qui a nommé un représentant spécial en 2009, est en symbiose avec ce principe. Les Etats-Unis, un des principaux bailleurs de fonds du pays, veulent voir la restauration de la démocratie et de la règle constitutionnelle. La France, ancien pouvoir colonial et membre influent de l'Union Européenne, en ce qui concerne la crise politique malgache, est aussi opposée à la règle inconstitutionnelle, mais a semblé plus disposée que d'autres à admettre la légitimation du pouvoir actuel pour l’organisation des élections.

Traduit de l’anglais par Jeannot Ramambazafy

(Source : worldpoliticsreview.com)

Repost 0
Published by andryrajoelinaenaction.over-blog.org - dans Andry Rajoelina Acta non verba
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 16:21

CLIQUEZ ICI POUR L’ORIGINAL EN FORMAT PDF

Communiqué de Presse

Le Sommet Extraordinaire de la SADC tenu à Windhoek (Namibie) le 20 mai 2011, a examiné le rapport du Médiateur de la SADC sur Madagascar en notant l’élaboration de la Feuille de Route pour le retour de Madagascar à la normalité constitutionnelle. Il a par ailleurs félicité le Médiateur de la SADC pour ses efforts déployés pour réunir les acteurs malgaches dans le processus de réconciliation et de trouver une solution durable à Madagascar.

Le Sommet a également réitéré la nécessité d’un processus politique inclusif afin de trouver une solution durable aux défis auxquels est confronté Madagascar. A cet égard, il a mandaté au Président de la SADC, au Président de l’Organe sur la Coopération en matière de Politique, de Défense et de Sécurité et au Médiateur de la SADC sur Madagascar de convoquer dans les meilleurs délais une réunion avec tous les acteurs malgaches devant se tenir au Siège de la SADC à Gaborone.

Conformément à cette décision sur Madagascar par le Sommet, la SADC a convoqué les 11 Groupements Politiques que ont été invités aux négociations de la Feuille de Route, notamment l’AREMA, ESCOPOL, Les Autres Sensibilités, HPM, MDM, TGV, UAMAD/MONIMA, UDR-C et les Mouvances Ratsiraka, Ravalomanana et Zafy, à participer à une réunion entre les Dirigeants de la SADC et ces Acteurs Politiques malgaches, prévue à Gaborone (Botswana) les 6 et 7 juin 2011, pour examiner la décision susmentionnée.

La SADC espère que cette réunion va donner aux Acteurs Politiques malgaches une dernière chance pour trouver une solution durable au conflit malgache et assurer le retour de Madagascar à la normalité constitutionnelle. La SADC est convaincue que les Acteurs Politiques malgaches sauront surmonter leurs différences politiques et feront les compromis nécessaires pour un processus de transition crédible, vers les élections libres, justes et transparentes qui mèneront Madagascar à la normalité constitutionnelle.

Gaborone, le 31 mai 2011

Repost 0
Published by andryrajoelinaenaction.over-blog.org - dans Andry Rajoelina Acta non verba
commenter cet article
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 00:03

 Matinée du 28 mai 2011. Lors de la cérémonie officielle des prémisses du riz (« Santabary »), qui a eu lieu à Analavory, vers le lac Itasy, le Président de la Transition malgache a été très ferme : quelle que soit l’issue de la réunion de Gaborone (prévue à partir du 6 juin 2011), la priorité demeurera les élections.

  En substance et traduit en français, voici ce qu’il a déclaré d’un ton ferme, lors de son allocution, dont le thème était : "Vahoaka voky no miatrika ny fifidianana" (seul un peuple rassasié peut affronter le verdict des urnes).

L’argument massue repose sur le point 23 de la feuille de route proposée par la Sadc elle-même et paraphée par plus d’une centaine d’entités et associations politiques malgaches. Sauf les trois « mouvances » des anciens chefs d’Etat, Zafy Albert, Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana. En voici la teneur :

23. Aucun Acteur Politique Malgache partie prenante ou non à cette Feuille de Route ne peut et ne doit s'arroger un droit de veto à l'exécution de cette Feuille de Route durant la période de transition.

Pour Andry Rajoelina, il n’est donc plus question de négocier quoi que ce soit, de débattre sur tel ou tel point ou encore de remettre en question tous les acquis. « La transition n’a que trop duré. Il appartient au peuple malgache souverain d’user de son droit d’aller voter pour ceux qui dirigeront le pays. J’en étais presque venu à m’agenouiller, avec toutes les concessions faites. De quel droit des pays étrangers peuvent-ils imposer que tel dirigeant ou tel responsable politique doit démissionner 60 jours avant la date des élections ? Cela n’existe dans aucune constitution en Afrique. Pourquoi imposer chez nous cela chez nous ? ». Oui mais la grande question toujours en suspens est : va-t-il ou non se présenter ? Car le partage de la direction de la transition est une chose, mais savoir qui seront les candidats à la future élection présidentielle est autre chose. Sans compter de savoir s'il a été ou non invité à Gaborone. Et à quel titre ? Car avec cette Sadc qui juge comme le roi Salomon, il faut s'attendre à tout...

En tout cas, malgré les gesticulations infantiles de Zafy Albert, le peuple malgache, dans sa large majorité (Antananarivo n’est pas Madagascar), a réellement hâte d’en terminer lui-même cette longue transition, à travers des élections démocratiques, justes et transparentes. L’après-midi, il s’est rendu au stade Malacam rénové et est devenu premier chef d’Etat à assister à un match de rugby en ce lieu.

Jeannot RAMAMBAZAFY – 28 mai 2011

**********************************************

Madagascar-La Réunion : 19 à 50. Les Makis empochent 10 millions d’ariary

Nous parlons, ici, de rugby à XV. Lors du match amical entrant dans la préparation de la coupe d’Afrique 2011 -les Makis affronteront bientôt les Ougandais-, l’équipe nationale malgache de rugby à XV a battu celle de La Réunion par le score sans appel de 50 à 19, cet après-midi du samedi 28 mai 2011.

Le match s’est déroulé dans le stade Malacam, à Antanimena, Antananarivo, en présence du Président de la Transition, Andry Rajoelina. Sa présence a marqué l’inauguration officielle de cet antre de la balle ovale qui a été construit en 1937 et qui vient d’être rénové. Soit, 74 ans après. C’est Andry Rajoelina qui l’a rappelé dans son petit speech, après la fin du match et avant la remise des coupes. Aussi bien aux vainqueurs qu’aux vaincus. Lors de cette brève allocution, le Président a rappelé sa promesse : très prochainement, les travaux du Temple du rugby, situé dans le quartier populaire et populeux d’Andohatapenaka, démarreront.

Par ailleurs, au vu de cette victoire se passant de commentaires, Andry Rajoelina a octroyé une enveloppe de 10 millions d’ariary (soit 50 millions d’anciens francs) aux membres de l’équipe. Comme motivation, il n’y a pas mieux et c’est bien ce qui a manqué depuis fort longtemps. En effet, sous d’autres cieux, lorsque l’Etat met la main à la pâte pour le sport national, en général, les résultats deviennent positifs. En ce qui concerne le sport malgache, justement, il faudra, dès à présent, prouver que les Malgaches peuvent être des champions aussi en sport d’équipe. Pour rappel, la première et dernière équipe qui a gagné une coupe d’Afrique, fut celle de basket-ball féminin, en… 1971. En matière de sport, sur le plan mondial, la renommée des Malgaches repose sur le tennis, la pétanque, la boxe savate et, récemment en Hongrie, le kick-boxing.

Néanmoins, il faut se souvenir que l’équipe nationale malgache de rugby à XV a été vice-championne de cette coupe d'Afrique en 2005 et en 2007. Courage, vous pouvez faire mieux ! Et merci à Santoni et Camille, les entraineurs.

Jeannot RAMAMBAZAFY – 28 mai 2011

Repost 0
Published by andryrajoelinaenaction.over-blog.org - dans Andry Rajoelina Acta non verba
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 20:59

062-MORONI-26-mai-2011 3925

Le nouveau Président de l'Union des Comores, Dhoinine Ikililou, et le Président de la Transition de Madagascar, Andry Rajoelina

Aucun commentaire à faire, en voyant les photos de l’arrivée du Président de la Transition malgache à l’aéroport de Moroni, ce jeudi 26 mai 2011, pour assister à la cérémonie officielle d’investiture du nouveau Président de l’Union des Comores, Dhoinine Ikililou.


CLIQUEZ SUR LA PHOTO CI-DESSUS POUR FEUILLETER L’ALBUM COMPLET


Jeannot Ramambazafy

********************************************************

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Président RAJOELINA à la cérémonie

d’investiture du nouveau Président de l’Union des Comores

Le Président de la Haute Autorité de la Transition, SEM Andry Nirina RAJOELINA, s’est envolé, ce Jeudi 26 Mai 2011 à 8h pour Moroni pour assister à la cérémonie officielle d’investiture du nouveau Président de l’Union des Comores, SEM Dhoinine IKILILOU.

L’Etat comorien a réservé un accueil exceptionnel au Chef de l’Etat malgache et sa suite, à l’arrivée de ces derniers à l’aéroport international de Moroni à 9h45.

En effet, le Président de l’Assemblée de l’Union des Comores et le Ministre comorien des Affaires étrangères ont accueilli la délégation présidentielle audit aéroport international.

Là où toute la panoplie protocolaire d’accueil d’un Chef d’Etat a été déroulée pour le Président RAJOELINA (hymnes nationaux des deux pays, tapis rouge, haie d’honneur, etc.).

A la sortie dudit aéroport international, SEM Andry Nirina RAJOELINA et sa suite ont également été ravis d’être accueillis, dans une joie immense et avec une ferveur exceptionnelle, par la Diaspora malgache aux Comores.

Et il a ainsi saisi cette occasion pour vivement remercier ces compatriotes et pour leur faire part que la misère et la pauvreté, qui ont miné Madagascar durant les premières 50 années d’Indépendance, vont désormais céder la place au développement et au bien – être social durant les prochaines 50 années.

Un moment inoubliable qui restera à jamais gravé dans l’Histoire des deux pays.

D’ailleurs, le Président RAJOELINA a été l’unique Chef d’Etat qui a honoré de sa présence cette cérémonie d’investiture du nouveau Président de l’Union des Comores.

Au Palais du Peuple à Moroni où se déroulait cette cérémonie d’investiture, le Président de l’Union des Comores sortant, Ahmed Abdallah Mohamed SAMBI, n’a pas manqué, dans son discours officiel, de louer la présence du Président RAJOELINA qui, pour lui, reflète les liens de fraternité unissant les Peuples malgache et comorien.

Dans son discours officiel, le Président IKILILOU a également manifesté ses éloges à l’endroit de toutes les délégations de hautes personnalités étrangères, venues des quatre coins du monde pour honorer de leur présence ce rendez-vous historique pour l’Union des Comores.

Délégations de hautes personnalités étrangères dont, entre autres, le Président RAJOELINA, Mme Mamma SALMA, Première Dame de la République unie de la Tanzanie, le Premier Ministre du Gouvernement Tchadien, le Ministre des Affaires étrangères du Gouvernement Nigérian, le Vice-Ministre des Affaires étrangères du Gouvernement Egyptien, le Vice-Ministre de l’Education du Gouvernement Chinois, des Ministres d’Etat pour représenter respectivement l’Emir du Qatar, le Roi du Maroc ainsi que le Roi de l’Arabie Saoudite, le Conseiller spécial du Président de Soudan, des représentants de l’Allemagne, la France, les Etats – Unis, le Japon et bien d’autres Nations.

En tout cas, tout au long de cette cérémonie d’investiture, le Président de la Haute Autorité de la Transition a eu l’occasion de discuter avec bon nombre de ces hautes personnalités étrangères présentes à Moroni.

Dans son discours d’investiture, le nouveau Président de l’Union des Comores, SEM Dhoinine IKILILOU, a, entre autres sujets, prôné la consolidation de l’unité nationale et la recherche de l’intégrité du territoire comorien.

Le Président RAJOELINA et sa suite ont regagné Antananarivo, ce même Jeudi 26 Mai 2011 à 18h15.

Antananarivo, le 26 Mai 2011

Le Chargé de la Communication

à la Présidence de la Haute Autorité de la Transition

 

Repost 0
Published by andryrajoelinaenaction.over-blog.org - dans Andry Rajoelina Acta non verba
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 07:41

Windhoek, 21 mai 2011, 00h30 (Heure de Madagascar)

EXTRAITS DU COMMUNIQUE CONJOINT SUR MADAGASCAR

Pour résumé, la feuille de route de la Sadc (et non de Leonardo Simao) a bel et bien été acceptée par le sommet extraordinaire de la Sadc. Une dernière étape à Gaborone (Botsawana) achèvera sa mise au point finale. Ultime chance pour les politiciens des trois mouvances de participer à la transition dirigée par Andry Rajoelina. La haute diplomatie, c'est l'art de savoir ménager la chèvre et le chou. En tout cas, au fil du temps, Ravalomanana perd de sa superbe. Quelle sera sa prochaine "botte secrète" ?...

Jeannot Ramambazafy (madagate.com)

Repost 0
Published by andryrajoelinaenaction.over-blog.org - dans Andry Rajoelina Acta non verba
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 05:58

Windhoek, 20 mai 2011 - minuit (Heure d'Antananarivo)

Le Secrétaire exécutif de la Sadc, Tomaz Salomao est pressé d'en finir en ce qui concerne la crise politique à Madagascar, qui n'a que trop duré

Les leaders d’Afrique australe ont offert une dernière chance à l’opposition de Madagascar d'accepter la feuille de route qui mènera le pays vers les élections sous la direction de l’homme fort Andry Rajoelina.


Tomaz Salomao, le secrétaire exécutif de la Sadc, à la clotûre du sommet, vendredi, a déclaré que « le sommet extraordinaire avait décidé de faire un dernier effort pour essayer de les convaincre de la nécessité d’appliquer la feuille de route ».


 

Résumé du Communiqué conjoint publié à l'issue de la réunion de vendredi:

« Le sommet a réitéré le besoin d’un processus politique inclusif pour la recherche d’une solution durable aux défis dont doit faire face le pays ».

(madagate.com – traduit de l’anglais)

Repost 0
Published by andryrajoelinaenaction.over-blog.org - dans Andry Rajoelina Acta non verba
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 17:31

Windhoek, 20 mai 2011 - 17h (Heure d'Antananarivo)

pohamba

Le Président Hifikepunye Pohamba

Les leaders de l’Afrique australe sont réunis depuis ce vendredi à Windhoek, Capitale de la Namibie, pour se pencher sur une stratégie qui permettra d’amener l’organisation d’élections à Madagascar, dirigé par l’homme fort du pays, Andry Rajoelina.

Les huit leaders de ce sommet extraordinaire de la SADC se pencheront aussi sur la reconsidération de la crise au Zimbabwe, mais une décision ferme sur le cas de Madagascar serait encore plus appréciée.

“Le sommet considérera des rapports sur les efforts de médiation en cours au Zimbabwe et à Madagascar », a déclaré le Président namibien Hifikepunye Pohamba, lors de son discours d’ouverture.

Sur Madagascar, on s'attend à ce que les chefs décident s'il faut endosser la feuille de route qui permettra à Andry Rajoelina de rester au pouvoir jusqu'à ce que de nouvelles élections soient organisées, peut-être d'ici novembre.

(madagate.com - traduit de l'anglais)

Repost 0
Published by andryrajoelinaenaction.over-blog.org - dans Andry Rajoelina Acta non verba
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 12:54

Did Marc Ravalomanana resign? Did Andry Rajoelina make a “coup d 'état” ? Nowaday, the Leaders of State members of the Sadc have cards true in hand. The Joker being the prescription n° 2009-001 of March 17th, 2009, conferring full powers to a military Board of directors

Here is the English translation of the Ravalomanana’s act of resignation :

The President

PRESCRIPTION N ° 2009-001 OF MARCH 17TH, 2009
Conferring full powers to a military Board of directors

The President of Republic,

Noting that the circumstances which predominate demand the maintenance of the upper interest of the Nation (after having made slaughtered Malagasy people, on February 7th, 2009,he was dropped by the noncommissioned officers of the army);

Considering that the principle of the continuity of the State constitutes a general principle of Right having a constitutional value (he is aware that there will be vacancy of post office);

In view of Constitution, notably in its article 44 1st indent, according to which:

« - The President of Republic is the Chief of State.

In this title, he looks after the respect for Constitution. He is the guarantor of the indivisibility of the Republic. He is the guarantor, by his arbitration, of the regular functioning of authorities, national independence and territorial entirety. He looks after maintenance and after respect for national sovereignty so indoors as outside (he did not prevent it from sending for white mercenaries who supported the members of the Emmonat in a blind suppression at the beginning of March, 2009). He is the guarantor of national unit »:

ORDER

First Article – Full powers are given to a military Board of directors aimed by the most ancient in the most well brought up rank any merged weapon. He is the President of this military Board (It was ancient minister of Foreign Affairs, rear admiral of squadron, Hyppolite Rarison Ramaroson).

Art. 2 – Composition and organization of this military Board of directors are left in the sovereign evaluation of his president (same evening of this March 17th, 2009, the members of this military Board of directors transferred their powers to the leader of Orange revolution, Andry Rajoelina, according to the Prescription N°2009-002 of March 17th, 2009).

Art. 3 – The military Board of directors exercises concurrently functions of the President of République and those of the Prime minister which are respectively devolved to them by Constitution. (In effect, it is therefore no a “coup d 'état” but a “SELF COUP D’ETAT”).

Art 4 – The military Board of directors has as mission of:

1. To organize the national beddings so as to discuss and work out the possible modifications of Constitution;

2. To prepare the review of the Electoral Code;

3. To prepare law on the political parties;

4. To organize elections which are obvious, for the delay not exceeding twenty four months.

The military Board of directors can take all other measures which he considers necessary with a view to instituting a stable public order, favouring a genuine national reconciliation allowing a true economic and social development.

la présente ordonnance entre immédiatement en vigueur dès qu’elle aura reçu une publication par émission radiodiffusée et télévisée ou par affichage, indépendamment de son insertion dans le Journal officiel. Elle sera exécutée comme loi de l’Etat.

Art. 5 - Owing to l’ emergency and in accordance with the dispositions of the article 4 of prescription n ° 62-041 of September 19th, 1962 relating to the general dispositions of internal right and private international law, the present prescription immediately comes into force as soon as it will have accepted a publication by broadcast and television program or by billing, independently of its insertion in the official Newspaper. It will be carried out as law of the State.

Antananarivo, March 17th, 2009
Signed MARC RAVALOMANANA

==========================================

But what did Ravalomanana say in front of the State leaders of the Sadc, on May 30th, 2009?

Your Majesty King Mswati the Third,

Your Excellency, President Motlanthe,

Your Excellency, the Executive Secretary of SADC,

Your Excellencies,

Honorable Ministers,

Ladies and Gentlemen,

I would like to thank His Majesty King Mswati the Third (III) and President Motlanthe for convening this extraordinary SADC summit.

On different occasions, SADC has assessed the situation on the ground and made its report to both His Majesty and President Motlanthe.

The Ministerial mission, led by the Minister of Foreign Affairs of the Kingdom of Swaziland, could also assess the situation, which was already very tense.

That is why this summit is very important for the people of Madagascar. Their future depends on its outcome.

Majesty; Excellencies, I never resigned. I was forced to hand power over, at gun point, on March the 17th.

My family and I were surrounded by soldiers threatening our lives. My son and his wife were forced to hide in the forest.

The only escape for us was out of the country.

Andry Rajoelina, the former Mayor of the Capital, Antananarivo, seized power through terrorism. He has incited unprecedented violence and destruction (…).


Andry Rajoelina therefore sent for these white mercenaries, at the beginning of March, 2009 ?

Only one question: How long the Catholic Church put to acknowledge that Galileo Galilei was right ? The earth is round and turns on itself.

Below, dialogue argument of Zafy Albert (with straw hat)…


Anosy Antananarivo, on May, 18th, 2009 : Call to the international Community: we claim the immediate arrest of Andry Rajoelina before May 20th, 2011”


Twenty millions of Malagasy people are awaiting with ancestor’s wisdom.

Translation : Jeannot Ramambazafy-May, 19th, 2011

Repost 0
Published by andryrajoelinaenaction.over-blog.org - dans Andry Rajoelina Acta non verba
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 21:37

 

 

José Eduardo dos Santos saluant Andry Rajoelina 

Le Chef de l'État angolais reçoit son homoloque malgache

Luanda. Le Président de la République, José Eduardo dos Santos, a reçu mercredi [18 mai 2011], en audience, à Luanda, son homologue du Madagascar, Andry Rajoelina.

CLIQUEZ ICI pour voir l'album de l'arrivée du couple présidentiel, Mialy et Andry Rajoelina,  le 17 mai 2011,  à l'aéroport international 4 de Fevereiro

À l'issue de la rencontre qui a duré près de 40 minutes, les Chefs d'État n'ont pas fait de déclaration à la presse  concernant leur entretien. À son arrivée, mardi [17 mai 2011] à Luanda, le Président malgache a dit être en quête d'appuis de la communauté internationale pour surpasser  la crise qui sévit dans son pays.

Madagascar, membre de la Communauté de Développement de l'Afrique Australe (SADC), est suspendu jusqu'à la réalisation des élections et au retour à l'ordre constitutionnel.

DERNIERE HEURE: Le Président Andry Rajoelina et sa suite sont arrivés à l'aéroport d'Ivato, ce mercredi 18 mai 2011 dans la soirée, en provenance d'Angola.

 

Recueillis par Jeannot Ramambazafy


Source : Angola Press - 18/05/11 (16h 07 à Luanda)

Repost 0
Published by andryrajoelinaenaction.over-blog.org - dans Andry Rajoelina Acta non verba
commenter cet article

De La Vision Aux Actions

  • : Le blog des actions d'Andry RAJOELINA
  • Le blog des actions d'Andry RAJOELINA
  • : TRANSFORMER NOTRE VISION EN ACTIONS. Lancement de cette stratégie du Président Andry Rajoelina, le samedi 6 novembre 2010, au Palais des Sports de Mahamasina à Antananarivo
  • Contact

Dossiers